Fouilles  historiques

 

Nous voyons le terme d’asthme déjà chez les Grecs Antiques. Dans l’Iliade de Homer, quand il décrit l’état respiratoire d’Hector, dont Achilles a percé la poitrine avec sa lance (il paraît que celui-là ne respirait plus très bien), apparaît, pour la première fois, le mot asthme. C’était au 19e siècle avant Jésus Crist.

 

Les premières observations des médecins.

 

Au début de notre siècle, le Grec Arétée de Cappadoce a décrit pour la première fois une crise d’étouffement : il a décrit l’asthme comme une soif d’air inextinguible.

.

 

C’est à Arétéé que nous devons la distinction de cette maladie parmi les autres, liés également au disfonctionnement respiratoire. 17 siècles après, nous lisons sa définition de la maladie avec un étonnement mêlé d’admiration : "Ces malades se redressent pour respirer; ils errent au dehors, en proie à une soif d'air qui les incite à ouvrir la bouche avidement, aussi largement que possible, mais sans résultat… leur respiration soufflante fait gonfler leur cou; ils sont secoués d'une toux fréquente et pénible qui ramène  гипсаune expectoration peu abondante, filante… "

  

Arétée signale même l'existence de certaines dyspnées en rapport avec la profession, notamment chez les ouvriers de la laine, les plâtriers, les travailleurs du bronze, les forgerons, les souffleurs de foyers dans les bains publics.

 

Bientôt, le grand Galien (il avait commencé comme médecin à l’école des gladiateurs, et a fini médecin de cour de l’Empereur de Rome) a avancé une théorie du développement de la maladie : le mouvement de l’air dans les organes respiratoires est obstrué par du liquide gras et visqueux dans la trachée. 

Comme médicament, il recommandait, entre autres, de l’opium

Sa doctrine a été utilisée pendant plusieurs siècles. Au 17e siècle, on a commencé à parler de la nature nerveuse de la maladie, un des médecins a nommé l’asthme « l’épilepsie de poumons ». 

 

Moses Maimonide (1135-1204), rabbin et philosophe qui circulait entre l’Espagne, le Maroc et l’Egypte, pratiquait la médecine à la cour des sultans y habitant.  Il a écrit pas mal de livres, y compris sur l’asthme. Il a remarqué qu’au cours des humides mois d’hiver (comme ils le sont au Sud), l’aggravation de l’asthme commençait comme un rhume ordinaire et a signalé que les malades se sentaient mieux dans une athmosphère chaude et sèche. Il recommandait d’éviter les remèdes violents, dormir plus, boire plus de liquide, modérer l’activité sexuelle et manger de la soupe au poulet.

 

Jean Baptiste Van Helmont (1579-1644 ), un médecin belge, croyait que l’asthme prenait sa naissance dans les tubes pulmonaires

 

 

Bernardo Ramazzini (1633-1714), un professeur de médecine de Padoue qu’on peut appeler le père de la médecine sportive (il s’intéressait largement aux maladies professionnelles en général) a décrit l’asthme provoquée par un effort physique et a tracé la liaison entre les crises et l’inspiration de poussière organique.

 

Au dix-septième siècle, on a commencé à parler de la nature nerveuse de la maladie, un des médecins a appelé l’asthme ‘l’épilepsie des poumons ».

 

John Floyer, médecin anglais lui-même souffrant d’asthme, a découvert au début du 18e siècle de nouveaux composants dans le mécanisme de l’étouffement : la contraction des muscles des bronches (spasme bronchique) et le gonflement (œdème) de la surface intérieure des bronches, réduisent l’éclaircie et empêchent la respiration.  

En observant les malades chez lesquels les crises se développaient après leurs visites dans la cave à vin, il a pu suspecter les champignons comme une des causes de l’aggravation.

 

Au début du 20eme siècle, l’asthmatique avait un large choix de modes de traitement, bien que leur utilité soit douteuse… Dans le guide thérapeutique de poche de Schnirer, paru à Moscou en 1910, on proposait sous le chapitre de l’asthme,  injections de morphine, cigarettes à la chanvre et à l’opium, caféine en poudre, atropine, iodure de potassium, l’hydrate de chloral, arséniate et ses sels. Le célèbre poète russe Alexei Tolstoi, qui souffrait de l’asthme, est mort de l’overdose de morphine.

 

La théophylline (ou euphylline en vente) avait été trouvé dans les feuilles de thé, ses propriétés chimiques ont été définies par le biologiste allemand Albrecht Kossel en 1888. Sept ans après, on a déjà appris à la produire. En 1902, on l’a proposé pour la première fois en tant que diurétique. Et il a fallu encore 20 ans pour qu’on commence à utiliser la théophylline pour traiter l’asthme bronchique.

 

L’arrivée de l’adrénaline et de ses parents

 

A cette époque, plus précisément, Solomon Solis-Cohen a utilisé pour la première fois l’extrait sec des surrénales de bovins. Dans ses observations, il notait : « ...le rétablissement ne fut pas rapide, mais prolongé ». En 1904, on a réussi à extraire de la couche médullo-surrénale une substance capable de calmer les spasmes des bronches, qui a reçu le nom de l’adrénaline (du mot latin « adrenalis » qui signifie surrénal).

Pendant une longue période, rien ne pouvait égaler l’adrénaline. Elle décontractait les muscles des bronches, rétrécissait les vaisseaux, et diminuait, de cette manière, l’oeudème de la muqueuse des voies respiratoires. Mais il y avait des mauvaises nouvelles aussi : l’adrénaline excitait non seulement les récepteurs des poumons, il mettait en effervescence le cœur, les vaisseaux, le système nerveux, et il n’y avait là rien de bon. Cela provoquait les battements de cœur, la hausse de la tension, perturbait le sommeil, etc.

Dans les années 40 du siècle dernier, une nouvelle substance a été obtenue : l’isoprénaline. Son action était plus précise. On croyait que l’isoprénaline agirait uniquement sur les récepteurs des bronches. On a créé de nouveaux médicaments qui ont apporté, pendant quelques décennies, de l’aide urgente aux asthmatiques. Mais, hélas, on ne pouvait pas dire que les effets secondaires de l’adrénaline les ont épargnés. L’overdose provoquait des aggravations. Même dans la pratique du jeune docteur Soin-Bobo il y a eu des cas tragiques de l’arrêt du cœur.

En 1969, une nouvelle génération des médicaments semblables à l’adrénaline. Ils sont réellement sélectifs, avec un but précis : le mur de bronches. Apparaît le salbutamol connu du tous, la ventoline. Et jusqu’aujourd’hui c’est le groupe de ces médicaments qui accompagne les malades d’asthme partout (la plupart du temps, sous forme d’inhalateurs), pour pouvoir, en cas des difficultés à respirer, élargir rapidement les bronches et supprimer l’œdème de la muqueuse.

 

Supprimer la crise ne veut pas dire guérir.

 


 ... a suivre

De nos histoires de la maladie

De l’histoire de la maladie de Tamara J., Ekaterinbourg :

 

«Je souffre de l’asthme bronchique depuis l’âge de 3 ans.

... C’était en1948, à l’époque, l’asthme n’était pas reconnu en tant que maladie. D’habitude, les crises se produisaient pendant la nuit. Et dans la journée, j’étais une enfant rondelette, resplendissante de santé. On soupçonnait tantôt une diphtérie, tantôt une coqueluche, on m’amenait dans des centres de maladies d’infection. 

On a dit plusieurs fois à ma mère qu’elle n’était qu’ « une jeune maman » qui avait « tout inventé ».

Un vieux docteur a reconnu une angine de poitrine qu’il a essayé de traiter avec des herbes, mais rien d’aidait.

Je grandissais et ma peine grandissait aussi.

Je ne pouvais pas courir avec les enfants de mon âge, les crises ont commencé à se produire dans la journée comme dans la nuit. C’est ainsi que j’ai vécu jusqu’à l’âge de 7 ans.

Alors, en 1952, on m’a fait une opération dans le Centre Pneumologique d’Ekaterinbourg. Trois fois, on m’a cousu dans l’hypocondre des morceaux de viande d’un taureau que l’on venait d’égorger. J’en ai toujours les cicatrices. Mon état s’est un peu amélioré. Les crises n’ont pas cessé, bien sûr, mais n’étaient plus si graves et récurrentes ; je prenais la théophédrine ».

 

            Dans l’histoire de la maladie de cette femme, se reflètent plusieurs méthodes pratiquées autrefois par la médecine. Le jeûne, l’hypnose, un paquet d’éphédrine par jour (ce qui provoquait, bien sûr, des frissons, des palpitations, la montée de la tension artérielle…), des additifs alimentaires !  Pendant de longues années, Tamara se sentait handicapée, elle sortait une heure d’avance pour aller à son travail. L’asthme n’a commencé à diminuer que dernièrement, quand la malade s’est mise à utiliser régulièrement des inhalateurs anti-inflammatoires. Nous avons consulté le pneumologue en chef du District de Sverdlovsk, le professeur Igor Leschenko, sur cette curieuse opération qui a été faite à Tamara en 1952. Le professeur a confirmé qu’il existait effectivement une telle méthode dans le traitement de l’asthme, quoiqu’elle n’ait pas duré. On coudait sous la peau les surrénales de jeunes taureaux. Parfois, on obtenait un effet considérable. Mais il y avait des cas d’aggravations sérieuses à cause de l’incompatibilité des tissus humain et animal. 

 

            Combien de fois l’histoire se développe en spirale ! Les surrénales, c’est tout un laboratoire de substances différentes. Il y a là des hormones corticoïdes, et l’adrénaline, c’est-à-dire, des aïeuls des inhalateurs modernes.

            Quels sont les médicaments les plus efficaces aujourd’hui dans le traitement de l’asthme ? Des aérosols combinés. Ceux qui combinent des hormones corticoïdes à inhaler et des bronchodilatateurs à l’action prolongée. Ce sont eux qui sont aptes d’éliminer les symptômes de l’asthme et d’assurer une bonne qualité de vie.      

 

 

 

Les célébrités suivants ont ou avaient tous de l'asthme:

 

Politiciens

Ø      Présidents des Etats Unies

 

Ø      Martin Van Buren - 8ième président des Etats Unies

Ø      Theodore Roosevelt - 26ième président des Etats Unies

Ø      Woodrow Wilson - 28ième président des Etats Unies

Ø      Calvin Coolidge - 30ième président des Etats Unies

Ø      John F. Kennedy - 35ième président des Etats Unies

Ø      Walter F. Mondale - 42ième vice-président des Etats Unies

Ø      Bill Clinton - 42ième président des Etats Unies

 

Ø      Autres politiciens

Ø      Pierre Ier de Russie (1672–1725) - tsar

Ø      Seneca - Philosophe Romain

Ø      Ernesto (Che) Guevara - Combattant de la liberté Argentin

Ø      Guillaume III d'Angleterre (1650–1702) - Prince d'Orange, roi d'Angleterre

Ø      Benjamin Disraeli - Premier britannique (19ième siècle)

Ø      John Locke - philosophe anglais (17ième siècle)

Ø      Sports Nautiques

Ø      Mark Spitz - a gagné le record de 7 médailles d'or sur un Olympiade (1972) - natation

Ø      Amy Van Dyken - 6 x médaille d'or olympique - première femme à gagner 4 médailles d'or pendant 1 Olympiade - natation

Ø      Debbie Meyer - 3 x médaille d'or olympique - natation

Ø      Tom Dolan - 2 x médaille d'or olympique - natation

Ø      Sandra Völker - championne allemande de natation

Ø      Nancy Hogshead - 3 x médaille d'or olympique - natation

Ø      Greg Louganis - 4 x médaille d'or olympique - plonger

Ø      Alison Streeter - a traversé le Canal 43 fois - un record

Ø      Theresa Zabell - athlète olympique de la voile

Ø      Athlétisme

Ø      Jackie Joyner-Kersee - 3 x médaille d'or olympique - heptathlon

Ø      Donovan Bailey - 2x champion olympique 100m

Ø      Paula Radcliffe - record du monde marathon

Ø      Rob Muzzio - décathlon

Ø      Alberto Salazar - Marathon

Ø      Karin Smith - lanceuse de javelot

Ø      George Murray - champion du marathon en fauteuil roulant

 

Ø      Cyclisme

Ø      Miguel Indurain - 5 x Tour de France et champion olympique

Ø      Jan Ullrich - gagnant du Tour de France

Ø      Alex Zülle - 2 x gagnant du Vuelta

 

Ø      Sports d'Hiver

Ø      Bill Koch - 2 x médaille olympique - ski

Ø      Gary Roberts - joueur professionnel de hockey

Ø      Kristi Yamaguchi - médaille d'or olympique patinage

Ø      Anni Friesinger - olympique championne patinage

Ø      Bonnie Warner - championne en luge

 

Ø      Autres Sports

Ø      Justine Henin - tennis 

Ø      Dennis Rodman - basket

Ø      Isaiah Thomas - basket

Ø      Dominique Wilkins - basket

Ø      Bruce Davidson - 2x champion olympique - équitation

Ø      Ian Botham - joueur légendaire de cricket des années '80

Ø      Jerome Bettis - légende de l'American Football

Ø      Paul Scholes - joueur de football chez Manchester United et l'équipe nationale d'Angleterre

Ø      Louis Saha - joueur de football chez Manchester United et l'équipe nationale de France

Ø      Gethin Jenkins - joueur de rugby du pays de Galles

 

Ø      Acteurs

Ø      Liza Minnelli - actrice et chanteuse

Ø      Christopher Reeve - Superman!

Ø      Martin Scorsese - metteur en scène de films classiques comme Raging Bull, Goodfellas et Casino

Ø      Paul Sorvino - acteur

Ø      Sharon Stone - actrice de Basic Instinct

Ø      Elizabeth Taylor - actrice de Cleopatra

Ø      Orson Welles - acteur et metteur en scène de Citizen Kane

Ø      Diane Keaton - actrice de la trilogie Le Parrain

Ø      Charlotte Coleman - actrice Britannique, connue comme Scarlet dans Four Weddings and a Funeral, décédée à l'âge de 33 ans à cause d'une crise d'asthme

Ø      Sarah Michelle Geller - Buffy, the vampire slayer

Ø      Steve Allen - comédien

Ø      Jason Alexander - acteur de Seinfield

Ø      Martin Freeman - Arthur Dent de The Hitchhiker's Guide to the Galaxy

Ø      Nikki Sanderson - Candice Stowe de Coronation Street

Ø      Moses Gunn - Bumpy Jonas de Shaft

 

Ø      Literature

Ø      Marcel Proust - écrivain et philosophe

Ø      Charles Dickens - écrivain d'Oliver Twist

Ø      Joseph Pulitzer - éditeur, le prix Pullitzer a été nommé après lui

Ø      Dylan Thomas - poète du pays de Galle

Ø      John Updike - écrivain Américain

Ø      Oliver Wendell Holmes - physicien et poète

 

Ø      Compositeurs

Ø      Ludwig van Beethoven - compositeur sourd qui a écrit 9 symphonies

Ø      Leonard Bernstein - compositeur Juif-Américain, chef d'orchestre et pianiste

Ø      Antonio Vivaldi - compositeur Italien des Quatres Saisons

Ø      Kenny G - Saxophoniste